Explorer

Visiter

  • Explorer

  • Visiter

*Echelle non respectée

Actuellement, trois combinaisons « instrument-capteur » sont disponibles à la coupole pour l’imagerie.

Télescope solaire

C’est un instrument exclusivement dédié à l’observation du Soleil, qu’il permet de réaliser en toute sécurité grâce à un système de filtres atténuant la luminosité solaire plus de 100 000 fois.

Ce télescope de marque LUNT et d’une conception spéciale est constitué d’un réfracteur (triplet apochromatique) de 152mm de diamètre ouvert à f/D=6, sur lequel sont fixés trois jeux de filtres (deux interféromètres Fabry-Perot et un filtre solide). Ce système de filtres ne laisse passer que la raie « Halpha » de l’hydrogène (de longueur d’onde égale à 6562.8 Angströms, dans le rouge) avec une bande passante très fine, inférieure à 0.5 Angströms… Cette fréquence ou plutôt couleur très spécifique est fortement absorbée par « l’atmosphère » du Soleil, c’est pourquoi ce système la sélectionne puisque la lumière du Soleil est très faible dans cette longueur d’onde, permettant une observation à l’oculaire ou la caméra sans aucun risque.

Ce télescope permet l’observation des détails de la surface du Soleil (tâches solaires, filaments, etc.) ainsi que les protubérances (éruptions). En mode imagerie, il est équipé avec caméra planétaire CMOS monochrome ZWO ASI 183 de 20 mégapixels. La taille du champ visuel est de 0.5 degrés carrés, qui permet de capturer entièrement le disque solaire. En mode visuel, un oculaire zoom optimisé pour la raie « Halpha » permet de voir les fascinants détails de la surface solaire avec ses yeux.

Télescope « ciel profond »

Pour réaliser des photos du ciel profond (nébuleuses, galaxies proches, etc.) depuis la ville, nous avons choisi un réflecteur de Newton de 302mm de diamètre ouvert soit à f/D=4 (avec un correcteur de coma) soit à f/D=2.8 (conception dite de Boren-Simon), fabriqué par Teleskop Service.

C’est donc un instrument qui collecte rapidement la lumière, ce qui est nécessaire puisque celle-ci sera ensuite filtrée pour en éliminer la pollution lumineuse. À cette fin, on peut soit choisir un filtre à large bande (par exemple CLS-CCD et UHC) qui filtre la pollution lumineuse des éclairages publics soit des filtres très sélectifs qui ne laissent passer que certaines « couleurs » (fréquences) qui sont majoritairement émises par des nébuleuses. Cette dernière option s’appelle l’imagerie «à bande étroite « narrow-band ».

Deux caméras CCD refroidies sont actuellement disponibles à l’observatoire : une SBIG STF-8300 de 8 mégapixels pour faire du visuel assisté (travail à courte pose pour montrer les objets) et une Moravian monochrome G2-1600FW de 1.6 mégapixels mais très sensible (80 % d ‘efficacité quantique) utilisée pour l’imagerie « esthétique » et scientifique (photométrie). Ces deux caméras sont équipées de roues à filtres (3 filtres à bande étroite type Hubble palette, un filtre large bande CLS-CCD ou UHC et un filtre photométrique spécialement conçu pour réaliser des courbes de lumière des exoplanètes).

Un moteur de focalisation est installé et permet un mise au point micrométrique. Le champ visuel obtenu avec le télescope de Newton et les deux caméras est d’environ 0.5 degré carrés, ce qui permet de capturer la Lune en entier.

Télescope « planétaire »

Pour le « planétaire », il nous fallait un instrument léger et compact tout en permettant un plus fort grossissement que le télescope de Newton. Nous avons choisi un réflecteur Maksutov-Cassegrain de marque Skywatcher de 180mm de diamètre ouvert à f/D=15 (soit 2700 mm de focale).

C’est un instrument plus adapté pour le planétaire (Lune et planètes) et les petits objets du ciel profond (nébuleuses « planétaires », étoiles doubles, certaines galaxies faciles, etc.). Il peut être utilisé soit en visuel soit en imagerie avec une caméra ZWO ASI 294 couleur de 11 mégapixels avec filtre anti-pollution lumineuse. Le champ visuel de cette combinaison est de 0.1 degrés carrés, permettant de zoomer sur les reliefs lunaires.

Télescope à grand champ

En vue de compléter les autres combinaisons, nous avons ajouté un télescope à grand champ monté avec caméra CCD. Il s’agit d’un apochromatique à 6 élements de 80 mm de diamètre ouvert f/D=4.4 fabriqué par Teleskop Service.

Cet instrument de grande qualité photographique combiné avec la CCD SBIG permet de réaliser de capturer de larges régions du ciel qui contiendraient plus de 30 fois la pleine Lune. Cet instrument peut également être utilisé comme lunette-guide pour de longues poses, supérieures à 5 minutes.

Monture AOK Herkules

L’ensemble de ces instruments est monté sur un plateau porté par une monture équatoriale à entraînement magnétique (Direct Drive) et encodeurs optiques du fabricant suisse AOK. Cette monture permet de porter une charge utile de plus de 80kg tout en assurant une précision de suivi inférieure à la seconde d’arc.

La monture permet de réaliser des photos de 5 à 10 minutes de pose sans qu’il y ait besoin d’autoguidage. L’absence d’engrenages la rend incassable et exempte d’entretien, tout en donnant aux étudiants un accès à une technologie qui équipe tous les observatoires professionnels.